Energie

Astuces conseils utilisation critère choix bois de chauffage

Date de mise à jour : 11/11/2021

Le bois énergie quelque peu délaissé au profit des énergies fossiles ces dernières années revient au goût du jour. Le bois est vendu sous des formes très différentes.

  1. Critère essentiel d'achat du bois
  2. Conseils d'utilisation du bois énergie.

Le choix du bois

L’équipement de chauffage joue un rôle majeur en matière de confort et de rendement, mais d'autres critères existent. 

Critères qualité

Ils ont également une influence non négligeable sur les performances, il est donc nécessaire de connaître tous ces aspects pour un rendement optimisé.

  • le conditionnement du bois
  • la manipulation,
  • le stockage,
  • le choix d’essences.

Critère essentiel d'achat du bois 

L'humidité est l'élément essentiel pour acheter le bois de chauffage !

Le prix du stère de bois est souvent le critère unique de décision d'achat du bois de chauffage.

  • Il faut toutefois faire attention au critère de qualité essentiel pour le bois : son taux d'humidité.
  • En effet, l'humidité du bois est le critère essentiel pour pouvoir assurer une bonne combustion grâce un pouvoir calorifique suffisant.

Problème :

Vous recherchez un fournisseur de bois de chauffage et vous devez choisir entre ces 2 offres :

Devis N°1 : bois de chauffage 40 €/stère de chêne en 50 cm. Equivalence énergétique : 90 litres de fioul (chêne vert à 55 % d'humidité). Rapport qualité prix (équivalence énergétique) : 40 €/90 litres de fioul = 0,44 € / litre

Devis N° 2 : bois de chauffage 60 €/stère de chêne en 50 cm. Equivalence énergétique : 190 litres de fioul (chêne sec à 25 % d'humidité). Rapport qualité prix (équivalence énergétique) : 60 €/190 litres de fioul = 0,32 € / litre.

Réponse :

L'indicateur de rentabilité d'achat de bois de chauffage n'est pas le prix du stère de bois.

Devis N°1 : le bois de chauffage à 40 €/stère de chêne en 50 cm revient à 880 euros/an soit 22 stères à 40 euros.

Devis N°2 : le bois de chauffage à 60 €/stère de chêne en 50 cm revient à 640 euros/an soit 11 stères à 60 euros.

Dans cet exemple, l'achat de bois de chauffage 50 % moins cher au stère entraine une perte de 30 % d'économie en équivalence énergétique.

L'achat de bois suffisamment sec est un gage de produit de qualité, facile à brûler, n'encrassant pas l'appareil de chauffage et assurant une sécurité de combustion optimale. Le critère principal est l'humidité du bois de chauffage et donc l'énergie qui en découle.

Conseils d’utilisation du bois énergie 

  1. Achetez le bois au printemps pour l’hiver, les prix sont plus bas.
  2. Prenez un bois d’abattage de 18 mois.
  3. L’idéal pour couper le bois est la période s’étendant de novembre à mars
  4. Tenir compte des mouvements de lune (montées de sève)
  5. Prévoyez au moins un an de stockage.
  6. Utiliser les essences de feuillus (toutes sont bonnes pour la combustion)
  7. Utiliser du bois propre et sec.
  8. Stockez votre bois dans un local abrité, mais aéré.
  9. Chauffez au bois uniquement lorsque c’est nécessaire.
  10. Faire des petits feux à flammes vives.
  11. Évitez de trop réduire l'entrée d'air des appareils pour permettre une meilleure combustion.
  12. Ne jamais brûler de déchets, plastique, carton, de bois vert, peint ou traité.
  13. Faites ramoner votre cheminée 2 fois par an et demandez un certificat de ramonage.
  14. Utiliser un appareil certifié EPA*


* De nouvelles technologies ont été développées pour répondre à des normes environnementales très sévères comme la norme américaine pour poêle à bois EPA (Agence de protection de l'environnement des États-Unis). Ces appareils permettent une réduction des émissions pouvant aller jusqu'à 80 % et leur efficacité énergétique supérieure permet de diminuer du tiers la consommation de bois. (Dans les appareils les plus performants, la fumée n’est plus visible).

Les normes écodesign 2022

Il faut souhaiter que ces technologies s'adaptent au marché des particuliers à des tarifs abordables. Pour améliorer les appareils de chauffage au bois et les rendre plus responsables, plusieurs technologies ont été développées depuis la fin des années 1980. Des progrès notables ont été réalisés grâce aux catalyseurs et entrées d'air secondaires permettant une combustion quasi totale des gaz émis et évitant ainsi l'émission de fumée visible. Malheureusement, la majorité des appareils de chauffage au bois installés et datant du début des années 1980 ne sont pas pourvus de ces technologies et contribuent à la pollution atmosphérique. Les appareils à bois sont responsables de la pollution de l'air chargé de poussières et particules fines dues à la combustion.