Environnement

Carte des 19 centrales nucléaires en France usines et stockage

Date de mise à jour : 20/11/2021

Carte de l'emplacement des 19 centrales nucléaires françaises, des 57 réacteurs nucléaires, Usines, Centres de traitement, Stockage de déchets radioactifs, Enrichissement d'uranium. Le nucléaire est une technologie qui doit être sans faille. Le nucléaire est devenu aujourd'hui plus préoccupant que performant notamment avec son utilisation massive d'eau potable.

  1. Cartes centrales nucléaires
  2. La France, 2e parc mondial
  3. Le classement des réacteurs
  4. 19 milliards de m3 d'eau
  5. Sites traitant du nucléaire
  6. Centrales nucléaires monde
  7. Zones sismiques en France
  8. Accident Fukushima 2011
  9. Taux de radioactivité de l'air
  10. En cas d'accident nucléaire
  11. Bilan nucléaire mondial

Le danger du nucléaire

Hubert Reeves donnait une interview au journal « La Vie », le 24 mars 2011 où il déclarait « ce conflit entre la sécurité et le profit est pour moi une des raisons pour laquelle je pense que le nucléaire est une activité trop dangereuse pour être confiée aux « humains trop humains ». 

De nombreux exemples démontrent que malgré toute la technologie dont les hommes disposent, une erreur humaine est toujours possible. La conjonction de facteurs parfois anodins aboutit parfois à des drames.

On ne laisse pas les enfants jouer avec les allumettes écrivait le philosophe Friedrich Nietzsche, car le feu attire et enflamme rapidement les objets environnants. Si l'on manque d'expérience ou si l'on est imprudent, l'incendie non maîtrisable passé quelques minutes, devient destructeur.

  • La Nasa disposait d'une longue expérience, d'une technologie éprouvée et de techniciens de haut niveau, mais l’explosion de l'une de ses fusées à démontré les faiblesses du cerveau humain.
  • Le hasard, l'imprévisible sont à l'origine de catastrophe
  • Avec l’énergie nucléaire, les dommages peuvent se compter en milliers de morts ou peuvent entrainer des conséquences longues et imprévues (Fukushima).

Hubert Reeves, dans l’ouvrage « Mal de terre » écrit avec Frédéric Lenoir, a déclaré : « je me suis souvent dit que le nucléaire n'est pas une technique pour des hommes, mais pour des anges, c'est-à-dire pour des êtres parfaits, qui ne font (en principe) pas d'erreurs. Les hommes sont comme ils sont, distraits et quelquefois brouillons ».

Hubert Reeves, astrophysicien, professeur associé au département de physique de l'Université de Montréal est également président de l'association Humanité et Biodiversité. Au dos de son livre « Mal de terre » éditions du Seuil 2003 qui est une analyse des phénomènes qui bouleversent notre écosystème, il est écrit : « son diagnostic est alarmant : si la vie sur Terre est robuste, c'est l'avenir de l'espèce humaine qui est en cause. Le sort de l'aventure humaine, entamée il y a des millions d'années, va-t-il se jouer en l'espace de quelques décennies ? Notre avenir est entre nos mains. Il faut réagir, et vite, avant qu'il ne soit trop tard ».

Cet ouvrage n'a pas eu d'écho, le monde continuant obstinément dans sa logique destructrice faisant uniquement confiance dans ses possibilités technologiques et politiques pour résoudre tous les problèmes, comme pour se rassurer d'être mortel.

Cartes centrales nucléaires 

C'est l'histoire de 56 réacteurs nucléaires (depuis l'arrêt de Fessenheim 1 en 2020) implantés sur toute la France : jusqu'ici tout va bien.

Il existe 56 réacteurs à eau sous pression (REP), dits « de génération II », et un réacteur EPR (European Pressurized water Reactor) en cours de construction à Flamanville (Manche), dit « de génération III ».

  • Depuis 2011, du risque zéro, nous sommes passés au risque calculé. 57 réacteurs nucléaires ont été raccordés au réseau entre 1977 et 2000.
  • EDF exploite 57 réacteurs à eau pressurisée d'une puissance totale de 63000 MW répartis sur 19 sites.
  • 1 réacteur est en cours de construction depuis le 3 décembre 2007 à Flamanville (50). Le coût initial était de 3.3 milliards. En juillet 2020 la cour des comptes a évalué le coût à 19,1 milliards d'euros.


Un réacteur dure 40 ans, dès 2020 et 2040 un effet de falaise provoquera une chute brutale de la production. 400 milliards de kWh sont produits chaque année par le nucléaire sur un total de 550 milliards, la production électrique est dominée par le nucléaire.

 Carte-centrales-nucléaires-France.png

Légende de la carte des 19 centrales atomiques

reacteur_pressurise_europeen_flamanville.jpg Réacteur pressurisé européen (EPR) de Flamanville le plus puissant de France avec 1 650 MWe.

reacteur_eau_ordinaire_circuit_ferme.jpgRéacteur à eau ordinaire sous pression. (REP) Refroidissement circuit fermé tours. 57 unités installées 63363 MWe.

reacteur_eau_ordinaire_sous_pression.jpgRéacteur à eau ordinaire sous pression (REP). Refroidissement circuit ouvert.

reacteur_uranium_naturel_graphite_gaz_déclassé.jpg Réacteur à neutrons rapides (celui de Creys Malville est déclassé).

reacteur_uranium_naturel_graphite_gaz.jpgRéacteur uranium naturel et graphite gaz déclassé. 11 unités (3853 MWe avec Creys Malville).

reacteur_gaz_eau_lourde.jpgRéacteur gaz-eau lourde.

stockage_dechets_nucleaires_france.jpgStockage de déchets (le centre de Morvilliers est une installation classée pour la protection de l'environnement).

usine-traitement-nucléaire.jpgUsine de retraitement.

La France, 2e parc mondial 

La France possède le deuxième parc nucléaire du monde, avec environ 72 à 75 % de production d'origine électrique.
La France occupe la première place mondiale par la place que l'atome détient dans le mix énergétique. La moyenne mondiale est de 11%.

Le classement des réacteurs 

Chaque centrale atomique comporte de 2 à 6 réacteurs appelés « tranche »

Le classement est effectué selon leur modèle (le terme utilisé est palier) et selon la puissance électrique qu’ils fournissent : 900 mégawatt électrique (MWe), 1300 MWe et 1450 MWe.

  • 34 réacteurs de 900 MWe sont répartis en 6 réacteurs du palier CP0 (2 à Fessenheim et 4 à Bugey), 28 réacteurs du palier CPY (4 à Tricastin, 6 à Gravelines, 4 à Dampierre, 4 à Blayais, 4 à Chinon, 4 à Cruas, 2 à Saint-Laurent).
  • 20 réacteurs de 1300 MWe de 2 paliers : le palier P4 avec 8 réacteurs (4 à Paluel, 2 à Saint-Alban et 2 à Flamanville), le palier P’4 avec 12 réacteurs (2 à Belleville sur Loire, 4 à Cattenom, 2 à Golfech, 2 à Nogent sur Seine, 2 à Penly).
  • 4 réacteurs de 1450 MWe du palier N4 : 2 à Chooz et 2 à Civaux.

Palier standardisé

REP 900 Mwe (34 tranches) : Tricastin, Cruas, Bugey, Fessenheim, Gravelines, Dampierre, Saint Laurent, Chinon, Le Blayais.
REP 1300 Mwe (20 tranches) : St Maurice, St Alban, Nogen, Cattenom, Penly, Paluel, Flamanville, Belleville, Golfech.
N4 1450 Mwe (4 tranches) Chooz, Civaux. Source observatoire de l'énergie.

19 milliards de m3 d'eau 

Lorsque l'on regarde le système de fabrication de l'électricité on constate que les centrales sont construites sur des cours d'eau dont on ne s'imaginait pas du temps du Général de Gaulle que l'eau n'est pas inépuisable et qu'un jour en raison de l'accroissement de la population et de ses besoins toujours plus importants l'eau commencerait à manquer. Le commandant Cousteau dès les années 1950 le faisait remarquer en insistant sur la nécessité de préserver les océans. On commence à dessaler l'eau de mer. Une usine qui fabrique des semi conducteurs à Taiwan consomme 68 millions de m2 d'eau par an, l'agriculture en France est une grande consommatrice d'eau, mais la plus gourmande en ressources c'est l'industrie nucléaire française avec 19 milliards de m3 par an. Quand on sait que le 1er gaz à effet de serre c'est la vapeur d'eau (que chaque humain exhale également tous les jours), il y a des questions à se poser sur le CO2. Le CO2 (dioxyde de carbone) doit-il être considéré comme seul polluant ?

Sites traitant du nucléaire 

Il existe de nombreux sites qui traitent de la radioactivité, Picbleu a sélectionné :

Sortir du nucléaire

Ci-dessous, réseau Sortir du nucléaire (cliquez sur le logo pour afficher la carte de géolocalisation des installations nucléaires).

L'ANDRA

L' ANDRA est l'agence nationale pour la gestion des déchets radioactifs dont l'agence exerce trois missions complémentaires concernant l'industrie, la recherche, l'inventaire et l'information. Prés de 350 personnes : géologues, physiciens, chimistes, ingénieurs, informaticiens travaillent sur 5 sites, le siège social est à Châtenay-Malabry dans les Hauts de Seine.

Son financement est assuré par les producteurs de déchets nucléaires. Elle répertorie plus de 1200 centres de stockage de déchets nucléaires en France.

Cliquez sur le lien de l'ANDRA pour connaitre les régions dans lesquelles se trouvent les déchets.

Centrales nucléaires monde 

Une carte interactive mondiale indique toutes  les centrales nucléaires sur le Forum nucléaire suisse. Cette plateforme résume tous les faits et données d’importance sur toutes les centrales nucléaires dans le monde. Sa mise à jour est effectuée de façon permanente et concerne les informations actualisées relatives à chaque centrale nucléaire en service, en construction, en projet ou à l’arrêt définitif. Lien pour le site Suisse Nucléaire "Nuclearplanet" en français.

Zones sismiques en France 

Ci-dessous, le 24 octobre 2010, une carte de France du zonage sismique a été publiée et de nouvelles règles de construction parasismique sont applicables aux bâtiments depuis le 1er mai 2011. 

La France a souhaité s'adapter aux règles européennes, et notamment de l’Eurocode 8 (Conception et dimensionnement des structures pour leur résistance aux séismes). La catastrophe nucléaire survenue au Japon (mars 2011) conforte cette initiative et doit remettre l'entretien et la sécurité des centrales nucléaires à l'ordre du jour.

 

Carte-de-France-aléas-sismiques.png

 

 Zones-de-sismicité-en-France.png

 

Accident Fukushima 2011 

Suite à l'accident nucléaire de mars 2011 au Japon qui est une catastrophe sans fin.
En 2011, du risque zéro, nous sommes passés au risque calculé.

Taux de radioactivité de l'air 

Carte de surveillance du taux de radioactivité de l'air.

Afin de permettre au grand public de suivre les effets du nuage radioactif de Fukushima (Japon) sur la France métropolitaine, l'IRSN communique les mesures en temps réel de la radioactivité (cliquer sur la carte ci-dessus).

Carte-zone-irradiées-nucléaire-en-France.png

En cas d'accident nucléaire 

Notions à retenir en cas d'accident nucléaire.

      • En cas d'accident nucléaire mineur, des comprimés d’iode sont indispensables pour assurer un minimum de défense, or seule une famille sur deux vivant à proximité d’une centrale nucléaire (rayon de 10 kilomètres) dispose de comprimés d’iode à domicile dans la pharmacie.

Une étude publiée dans les colonnes du Bulletin épidémiologique hebdomadaire (BEH) indique que la distribution de ces comprimés est largement insuffisante. C’est le cas dans la périphérie de la centrale de production d’électricité du Bugey (Ain) sur laquelle portait cette étude. Mais également à proximité de la totalité des centrales de France.

  • Lors d’un accident nucléaire (rappelons qu'en moyenne un incident se produit toutes les 16 heures) ces comprimés d’iode stable doivent impérativement être avalés sans délai. Pourquoi ? Tout simplement parce que des quantités importantes de particules sont libérées contenant des isotopes radioactifs comme l’iode que la glande thyroïde fixe, naturellement, en grandes quantités. L’objectif, en administrant des comprimés d’iode stable, est d'empêcher l'iode de se concentrer dans l’organisme en saturant la glande thyroïde qui ainsi ne va pas fixer l’iode isotopique présent dans l'environnement.

 

Si vous habitez dans un rayon de 10 à 15 km d’une centrale, rendez-vous chez votre pharmacien. Vous pourrez y retirer ces comprimés. L’enjeu est d’importance, notamment pour les nourrissons, les jeunes enfants et les femmes enceintes.

Pourquoi de l’iode ?

En cas d’accident nucléaire, le rejet d’iode radioactif dans l’atmosphère constitue le risque sanitaire le plus important pour les populations. Respiré ou avalé, l’iode se fixe alors sur la glande thyroïde, augmentant ainsi le risque de cancer. En cas d’accident, il est donc indispensable d’en disposer à domicile : il suffit alors d’absorber les comprimés pour que la thyroïde, saturée d’iode, n’absorbe plus celui qui aura été diffusé. Or une étude réalisée en 2002 auprès des riverains de centrale de production d’électricité de Bugey (Ain) a montré que seul un foyer sur deux en disposerait effectivement.

Des cibles prioritaires.

« Plus la personne est jeune, plus la sensibilité de la thyroïde à la fixation de l’iode est importante », explique l’ASN. « Les femmes enceintes, les nouveau-nés et les enfants sont à protéger en priorité ». A prendre sur ordre du préfet. Précision importante : ces médicaments doivent être avalés exclusivement en cas d’accident nucléaire, « lorsque le préfet en donne la consigne. Et uniquement à ce moment-là », insiste l’ASN. Où ranger ses comprimés ? La boîte de comprimés d’iode doit être conservée dans un « endroit accessible, facile à mémoriser, à l’abri de l’humidité, hors de portée des enfants », conclut l’ASN. Pour en savoir davantage sur le sujet et sur la campagne de distribution, rendez-vous sur : www.distribution-iode.com

En France, les autorités ont décidé depuis 1997 d’organiser des distributions de comprimés d’iode pour les populations résidant dans les zones « PPI » (Plan Particulier d’Intervention) correspondant à un rayon de 10 km autour des centrales nucléaires.

L'ingestion d'iode

En dehors de toute exposition à des particules radioactives, elle peut être nocive. Une seule dose d'iode suffit pour bloquer l'accumulation d'iode radioactive dans le corps, mais il existe des risques d'allergies ou d'intolérance, et les personnes de plus de 45 ans ne doivent, en principe, pas en prendre.

Au mois de juin 2009, l’Autorité de Sûreté nucléaire (ASN) avait lancé une nouvelle campagne de distribution de comprimés d’iode aux populations riveraines des centrales nucléaires d’EDF.

Plus de 400 000 foyers et 2 000 établissements recevant du public (hôtels, salles des fêtes…) répartis sur 500 communes étaient concernés.
En pratique, « chaque personne vivant dans un périmètre de 10 km autour de l’une des 19 centrales nucléaires françaises a reçu une lettre des pouvoirs publics l’invitant à retirer sa boîte de comprimés dans une pharmacie », a précisé l’ASN.

Chaque foyer disposant de 6 mois pour aller chercher sa dotation. Source : Autorité de Sûreté nucléaire (20091506).

Bilan nucléaire mondial 

Le bilan est édifiant. Le parc nucléaire civil dans le monde comptait 443 tranches nucléaires dans 31 pays début 2009. À l’heure actuelle, 48 installations sont en cours de construction et 114 centrales nucléaires sont encore prévues.

La Chine qui avait déclaré 11 projets de construction, se situe en tête du classement des 16 pays dans lesquels des centrales nucléaires sont en cours de construction.
Les États-Unis ont déposé à ce jour des demandes de construction portant sur un total de 26 tranches nucléaires. Les États-Unis sont le 1er pays au nombre de réacteurs de puissance actifs (104 réacteurs en 2005 dans environ 70 centrales en activité), ils ne produisent qu'environ 20 % de leur électricité par le nucléaire.
La France a 2 chantiers en cours de construction dont Flammanville qui devait durer 3 ans et s'achever en 2009. Fin 2019, la livraison a été repoussée en 2022. Le budget initial de 3 milliards est passé à 12.4 milliards.
La part de l’électricité d’origine nucléaire française était de 84 % à 76 % suivant les sources l’année dernière. La France est le 2éme pays le plus nucléarisé au monde avec 58 réacteurs derrière les Etats unis. Notons que la superficie de la France Métropolitaine est égale à 543 965 km2 (Source Insee) et celle des Etats Unis de 9 373 967 km2 soit environ 17 fois plus.
Le Japon 377 944 km² compte 55 réacteurs nucléaires répartis sur 17 centrales en activité, ce qui le place au 3e rang des producteurs d'électricité nucléaire. Ces centrales ne fournissent qu'environ 35 % des besoins en électricité du pays.
La Russie compte 8 nouveaux projets en voie de construction.
Les pays de l’Union européenne comptent 6 projets.
L’Inde compte 6 projets.
La Suisse à fait l’objet de demandes d’autorisation pour 3 projets. La part de l’électricité d’origine nucléaire était de 39 % en Suisse.

La part de l’énergie nucléaire dans la production mondiale d’électricité ne représente que 6 à 16 % suivant les sources, 16% équivaudrait à la part de l’énergie hydraulique.

Besoin d'aide ?
Besoin d'aide ?
J'évite les frais cachés et je profite des conseils efficaces de Picbleu pour réduire mes factures
Je m'informe
Sans Engagement

Donnez-nous votre avis
Cet article a été commenté 2 fois.
Les excès dans toute chose sont préjudiciables
Les accidents de la circulation sont particulièrement visibles à la différence de certaines pollutions insidieuses parce qu'indétectables sans moyens de mesure. L'avenir semble passer par les robots et l'intelligence artificielle ce que l'on appelle la révolution numérique. Les excès dans toute chose sont préjudiciables, le futur verra certainement un retour de « l'human to human ». Quelle place sera-t-elle réservée à l'homme dans la société du travail quand celui-ci sera de plus en plus automatisable ?
Les accidents de circulation causent plus de morts que le nucléaire
Aujourd'hui il faudrait demander à Hubert Reeves si le nucléaire est pour les robots, qui s'ils ne sont pas des anges ne sont pas non plus des hommes. Nous sommes en passe de remplacer les conducteurs automobiles par des intelligences artificielles, vu que les accidents de circulation causent plus de morts que le nucléaire...Bruno V