Energie

Fournisseurs d'électricité et gaz naturel Médiateur de l'énergie

Est-il intéressant de changer de contrat de gaz et d'électricité ? Tous les médias incitent les ménages à changer, mais le gain est souvent minime et même dans les groupements d'achat, le distributeur retenu a tendance à revoir par la suite une fois de nouveaux clients engrangés ses prix à la hausse. Un business florissant pour les fournisseurs d'électricité opportunistes et pour des entreprises en ligne qui vivent de ces échanges et qui revendent les coordonnées. La solution ? D'abord, il faudrait inviter les usagers à la frugalité : une solution de bon sens. Faire soi-même attention à ne pas dépenser à outrance, car la première économie est de ne pas sur consommer avec de nombreux appareils électriques que la société de consommation nous incite à acheter... pour vivre plus heureux ?

SOMMAIRE

  1. Pourquoi les usagers cherchent-ils les économies ?
  2. Pourquoi l'électricité va fortement augmenter
  3. EDF a été obligée de céder 25 % de son électricité 
  4. L'électricité est un bien de première nécessité
  5. L'argent des contribuables sert au nucléaire
  6. Changer de contrat de gaz et d'électricité 
  7. Produire sa propre électricité en autoconsommation

1. Pourquoi les usagers cherchent-ils les économies ? 

De 2009 à 2019, le pouvoir d'achat arbitrable par personne a été gelé. Il n'a augmenté que d'environ +0.5 %
Les revenus bruts des ménages +15%* ont été obérés par:

  • les charges de logement + 21%
  • le coût des transports +18%
  • la hausse des cotisations sociales +21%
  • la hausse des impôts +45%

 

*selon une étude de l'INC qui s'est basée sur les chiffres de l'INSEE.

2. Pourquoi l'électricité va fortement augmenter 

Plusieurs raisons entraineront des hausses de l'électricité, il en existe 5 principales :

  1. EDF est contrainte de revendre à perte une partie de son électricité (25%) à ses concurrents et exige une revalorisation des tarifs en compensation.
  2. Les fournisseurs d'électricité se partagent les 25 % de part de marché et incitent indirectement les prix réglementés d'EDF à augmenter de 10 % afin de vendre...10% moins cher
  3. La mise en place des taxes carbone sur la production d’électricité continuera d'impacter fortement les marchés de gros de l'électricité.
  4. Les investissements dans le nucléaire (mise aux normes : grand carénage, enfouissement de déchets, nouvelles centrales EPR) ont des coûts gigantesques et imprévisibles.
  5. EDF fortement endettée a effectué une augmentation de son capital en mars 2017 de 4 milliards d'euros : 1 milliard d'euros de capitalisation boursière et 3 milliards de participation de l'Etat (les contribuables français). La participation de l'Etat français dans le groupe énergétique EDF a été ramenée de 85,6 % à 83,10 %.
  6. L'endettement d'EDF a fortement progressé de fin 2018 à fin 2019. De 33.4 milliards d'euros à 41.1 milliards (Source déclaration du président d’EDF Jean-Bernard Lévy lors de la présentation des résultats 2019 de son groupe EDF le 14 février 2020).
  7. L'endettement est lié à Enedis la filiale d'EDF qui installe des millions de compteurs Linky au détriment du pouvoir d'achat des ménages et de leur santé.
  8. L'endettement d'EDF est dû aux investissements colossaux dans le nucléaire. Construction d'un EPR à Flammanville dans la Manche et en Angleterre.
  9. Le projet « Hercule » de réorganisation d'EDF passe par la modification de l'ARENH. (accès régulé à l’énergie nucléaire historique). Ce prix n'a pas varié depuis le 1er janvier 2012 à 42 €/MWh. EDF souhaite donc le revaloriser avec l'accord de la Commission Européenne. 

Les hausses de l'électricité en France

Depuis plusieurs années, l'électricité et les abonnements ont subi des hausses constantes et continueront fortement à grimper. 

3. EDF a été obligée de céder 25 % de son électricité 

Depuis le 1er janvier 2011, EDF a l'obligation de revendre à ses concurrents jusqu’à 25 % de sa production électricité ce qui engendre une perte à gagner qui est compensée par le contribuable. En 2017, EDF avait été recapitalisé à hauteur de 4 milliards d'euros (dont 3 milliards de l'Etat français !).

Les fournisseurs d'électricité ont reçu 1/4 de la production d'électricité. Les coûts énormes des moyens de production ont été financés par les Français. Des groupes privés ont ainsi obtenu leur part de gâteau afin qu’ils puissent réaliser des profits, au seul bénéfice de leurs actionnaires.


Dans un monde qui s'affiche comme une nécessaire « concurrence libre et non faussée » destinée à augmenter le pouvoir d'achat des ménages, il est assez étonnant qu'EDF ait été obligée de céder une partie de sa production à des concurrents qui produisent peu ou pas du tout d’électricité. Rappelons que les autoroutes françaises ont été payées avec les impôts des contribuables avant d'être vendues et même bradées à de grands groupes privés.

EDF revend à ces entreprises privées son électricité prix coutant et même selon certaines sources en dessous de son prix de revient. Cette contrainte de l'Etat français a pour effet d'engendrer un manque à gagner pour le fournisseur historique qui le répercute forcément en partie dans ses factures. L'autre partie qui se compte en milliards est financée par l’impôt des contribuables, car l’État doit renflouer tous les ans EDF et AREVA. 

4. L’électricité est un bien de première nécessité 

Avec la loi Nome, l’ouverture du marché à la concurrence est un désastre. Au motif de sacro-sainte rentabilité, des économies sont faites sur :

  • La maintenance du réseau.
  • Le personnel (pression sur les techniciens qui ont de moins en moins de moyens pour ce faire).
  • Le regroupement de plusieurs poles en un seul.
  • L'utilisation massive de sous-traitants pour la maintenance des centrales allonge les délais d’intervention et la réactivité.

 

La surveillance est effectuée par des sociétés sous-traitantes (personnel insuffisamment formé, les responsables non-techniciens sont incapables de discerner les dysfonctionnements, avec le risque d'occulter des données sensibles afin de maintenir une productivité optimale contraire aux règles de sécurité.

5. L'argent des contribuables sert au nucléaire 

Un seul exemple pour la construction d'une centrale atomique neuve... pardon nucléaire (le terme atomique fait trop penser aux bombes militaires) qui a englouti des sommes gigantesques. Imaginez combien pourrait coûter la remise à niveau des centrales françaises existantes baignant dans la radioactivité.
Il suffit de voir le retard pris pour une centrale neuve à Flammand-ville dans la Manche et le coût abyssal de l'opération dont la facture grimpe d'année en année depuis 2007.

D'une estimation initiale à 3.5 milliards d'euros lors de la signature du contrat de fourniture du réacteur EPR par Areva NP le 17 avril 2007, le montant suivant l'article du quotidien Les Échos du 9 octobre 2019 a grimpé à 11.4 milliards !

6. Changer de contrat de gaz et d'électricité 

Lorsque vous êtes abonnés à EDF ou Engie avec des contrats réglementés, vous avez intérêt à bien calculer et comparer, ce qui est difficile.

Le site officiel du médiateur national de l'énergie est le plus fiable pour comparer les offres gaz et électricité. 

logo-le-mediateur-national-de-l-energie.png

7. Produire sa propre électricité en autoconsommation 

En 1946, un groupe parlementaire avait émis le souhait utopique lors d'une séance de l’Assemblée nationale de rendre l’électricité gratuite la considérant comme un bien universel. 
Victor Hugo n'avait-il pas écrit que l'utopie est la vérité de demain ?
Pourquoi ne pas produire votre propre électricité en autoconsommation ? 

Donnez-nous votre avis
Cet article a été commenté 2 fois.
Changer de pompe à chaleur aérothermie pour mieux
Nous voudrions changer de mode de chauffage par pompe à chaleur à aérothermie (trop de poussières mon mari est asthmatique) coût final et confort très moyen. Nous souhaitons nous orienter pour notre retraite vers un chauffage central et la production d'eau chaude. Comment économiser sur la facture d'électricité notamment (chauffe eau de 300 litres). Nous aurions besoin d'aides et de conseils sérieux pour cette substitution. A qui s'adresser pour les travaux, les délais d'installation du projet et quelles aides financières dont nous pourrions bénéficier. Avec nos remerciements anticipés pour vos précieux conseils
Évitez les appareils électriques qui brassent l'air
Vous soulignez un aspect méconnu celui de la ventilation des poussières et donc des polluants en suspension dans l'air. Il faut éviter les appareils électriques qui brassent l'air et qui entraînent des inconvénients liés à la santé. Les poêles individuels à granulés de bois sont également pourvus de ventilateurs hors ceux qui sont à gravité naturelle. Dans votre cas, il faudra étudier la mise en place de radiateurs à eau chaude ce qui représente un budget lié à la superficie du logement. Un courriel informatif vous a été envoyé sur les organismes et aides dont vous pouvez bénéficier.