Energie

Pourquoi les tarifs et le prix de l'électricité vont augmenter

Date de mise à jour : 08/02/2021
Temps de lecture : 8 minutes

La facture électrique des ménages va grimper fortement selon la commission d'enquête du Sénat sur le coût réel de l'électricité. 100 % d'ici à 2023.
Même si le kWh électrique en France est, d'après EDF, le moins élevé d'Europe, le comparatif n'étant fait que sur les pays limités à la zone euro est (relativement) stable depuis plusieurs années, l'ensemble des taxes additionnelles correspond au tiers de la facture.

  1. Le tarif réglementé impacté par les prix de marché
  2. Hausses des Tarifs Réglementés de Vente d'électricité
  3. Hausse de l'électricité de 100% d'ici à 2023
  4. Les raisons des hausses des tarifs de l'électricité
  5. Comment se calcule la hausse du kWh électrique
  6. Le prix de l'électricité est-il moins cher en France ?
  7. L'électricité est l'énergie la plus taxée
  8. L'énorme coût de la filière nucléaire en France
  9. Des prévisions entre 55 et 400 milliards d'euros
  10. Solution pour économiser : fabriquer son électricité ?

Comprendre la hausse du kWh

Selon les chiffres du Commissariat général au développement durable de juin 2020, le prix moyen de l’électricité pour les ménages français a augmenté de 3,8 % en 2019. Cette augmentation est supérieure à l’inflation générale, mais ne tient pas compte des hausses de l'abonnement. Le prix de l'électricité en France resterait 14 % inférieur à la moyenne de l’Union européenne (se limite uniquement à la zone euro). Cet écart était de 28 % en 2008, il va se réduire progressivement. La France se classe désormais au 16e rang des pays dans lesquels l’électricité est la moins chère. 

  • La nouvelle organisation du marché de l'électricité selon les projections de la Commission de régulation de l'énergie (CRE) doit entraîner une hausse de tous les tarifs électricité jusqu'en 2025.
  • Elle atteindrait 11,4 % pour les particuliers, la première année et par la suite 3,5 % par an. EDF réclame plus de moyens pour financer ses investissements.
  • EDF tente régulièrement d’obtenir du gouvernement une revalorisation de ses tarifs de vente d'électricité, qu’il juge trop « faibles ».
  • EDF est endetté pour ses investissement au Royaume Uni et pour le fisco de Frlammanville.
  • Son endettement est passé de 33,4 à 41,1 milliards entre la fin de l'année 2018 et la fin de l'année 2019.

 

EDF-distributeur-de-gaz-naturel-et-d'électricité.png

Tarif réglementé impacté par les prix de marché 

Le calcul du prix du tarif réglementé est effectué à partir du prix de revient de l'électricité d'origine nucléaire et des parts d'achat sur les marchés libres.

La baisse récente des prix des marchés a affecté la rentabilité des nombreux concurrents d'EDF. La CRE (Commision de Régulation de l'Energie) en a déduit qu'il fallait augmenter les tarifs réglementés d'EDF de 5.9 % pour que la concurrence puisse s'exercer. En clair faire payer les consommateurs plus cher afin que les concurrents d'EDF puissent faire baisser les prix !
Ces concurrents surtout financiers qui en majorité n'ont rien investi dans les moyens de production d'électricité doivent réagir pour assurer leur compétitivité et s'ils n'en sont pas capables d'arrêter.
Il est anormal que les prix réglementés d'EDF servent à autre chose qu'à garantir les prix les plus bas aux consommateurs.

La CRE demandait une hausse de 5.9% du tarif réglementé. La CLCV (Association Consommation Logement et Cadre de Vie) estimait que la hausse depuis 2018 aurait du être limitée à 3% maximum et demandait une baisse de la TVA sur les factures en compensation. 

Hausse de l'électricité de 100 % d'ici à 2023 

La hausse cumulée de la facture d'électricité devrait grimper de 100 % d'ici à 2023 afin de s'aligner sur les tarifications des autres pays européens.

  • Le financement des énergies renouvelables va impacter année après année la facture d'électricité des Français.
  • Selon la CRE, la contribution au service public de l'électricité est ainsi passée de 9 euros le MWh en 2012 à 19-20 euros en 2016.
  • Le tarif normal appliqué en 2018 pour la contribution au service public de l'électricité (CSPE) était de 22,5 € par mégawattheures.
  • Les réseaux électriques dans la basse tension nécessitent de lourds investissements. Selon la CRE, le tarif d'utilisation des réseaux publics d'électricité (Turpe) devrait augmenter de 4 % par an, inflation comprise.
  • La facture des usagers pourrait augmenter de façon démesurée, car par idéologie, sous couvert des dogmes de la concurrence et dans le seul intérêt des différents fournisseurs, des hausses régulières vont faire flamber les prix. 

 

2 raisons qui s'additionnent à 2 autres

  •  la loi NOME 
  •  les compteurs électriques Linky d'Enedis qui permettent aux fournisseurs d'énergie de gérer en temps réel la consommation des usagers (coût entre 4 et 9 milliards d'euros).

 

Et si vous produisiez vous mêmes votre propre électricité ?

Auto-consommation
Auto-consommation
Ce calculateur permet de vérifier l'intérêt de devenir autonome en s'équipant de panneaux photovoltaïques en auto consommation électrique Je m'informe sur mes économies. L'énergie digitale !
Je m'informe
Sans Engagement

Hausses des Tarifs Réglementés de Vente d'électricité 

Les Tarifs Réglementés de Vente d'électricité (TRV) sont établis suivant le Code de l'énergie. La Commission de Régulation de l'Énergie (CRE) chargée des intérêts des usagers propose un tarif qui est validé par le gouvernement.
Le tableau ci-dessous montre les différentes hausses moyennes par type d'option compteur. 

Hausses de l'électricité en 2021

Hausse pour 23 millions de clients EDF

23 millions de clients EDF (ou des entreprises locales de distribution) abonnés aux Tarifs bleus plus tous les autres abonnés à d'autres fournisseurs vont subir une augmentation du prix de l'électricité supérieure à l’inflation. La faute incomberait au développement des énergies renouvelables.

Taxe locale sur la consommation finale d’électricité

L’article 54 de la loi de finances pour 2021 a prévu une modernisation de la collecte de la TCFE (taxation locale de l’électricité) appelée simplification de la taxation de l'électricité ! Ainsi depuis le 1er janvier 2021 1 754 communes, qui pratiquaient un taux égal à 0, voient leur montant augmenter en 2021, car l'harmonisation des taux à un niveau maximal est prévue pour s’appliquer dans toutes les collectivités dès 2023. Cette taxe pouvant atteindre 55 € par an et par foyer. Source rapport du sénat https://www.senat.fr/rap/l20-138-21/l20-138-212.html#toc52

1er août 2021 hausse du TURPE

Hausse du TURPE ( Tarif d’utilisation du réseau public d’électricité) payé par l'ensemble des consommateurs, quel que soit leur fournisseur. Les bénéficiaires sont tous les gestionnaires des réseaux de transport, RTE et Enedis (ex-ERDF). Le régulateur de l'énergie a annoncé « La CRE retient des hausses tarifaires moyennes de 1,57 % par an pour RTE et de 1,39 % par an pour Enedis, soit une hausse d'environ 15 € de la facture annuelle d'un particulier à l'horizon 2024 ».

Hausse des tarifs réglementés d’EDF 2 fois l'an

Cette hausse était prévue 1 fois par an, mais depuis quelques années cette hausse est appliquée 2 fois par an.

Petit rappel en 2020, augmentation en février 2020 de 2,44 % en moyenne toutes taxes comprises puis de 1,54 % en août 2020

Les causes de l'augmentation de l'électricité

  • l’augmentation des prix sur les marchés de gros
  • la hausse des coûts de production et de commercialisation
  • l’impact de la crise sanitaire du Covid-19 (particuliers et professionnels en difficulté de paiement).
  • le développement des énergies renouvelables
  • les investissements dans le nucléaire (Flammanville).

Hausses de l'électricité en 2020 

Le kWh avait augmenté en février +2.44 % puis en août 2020 à nouveau de 1.55 % 

Hausses de l'électricité en 2019

Hausses du TRV 2019
Dates Augmentation Hausse moyenne/an
1er août 2019  + 1,23 % 17,76 € TTC
1er juin 2019  + 5,9 % 85,10 € TTC

 Hausses de l'électricité entre 2018 et 2019

Hausses du TRV 2018/2019
Type d'option Augmentation Hausse moyenne/an
Option Base 4,4 % TTC 21,70 € TTC
Option HC/HP 6,6 % TTC 75,10 € TTC
Option EJP 3,9 % TTC 45,70 € TTC
Option Tempo 7,2 % TTC 101,60 € TTC

 Source : Tarification EDF (09 2019).

Tarif d'Acheminement de l'électricité

La CRE (Commission de Régulation de l'Énergie) a fait répercuter le Tarif d'Acheminement de l'électricité (transport et distribution de l'électricité) dans le tarif réglementé et toutes les offres de marché soit 1.26 % en moyenne.
EDF indique « ce nouveau mouvement tarifaire tient également compte de la baisse des coûts de commercialisation de l’électricité ainsi que de l’augmentation du coût des certificats d’économies d’énergie ».

En clair, les frais d'installation des compteurs effectués par la filiale ENEDIS impactent de plus en plus les factures. Ce « mouvement tarifaire » abaisse progressivement le pouvoir d'achat qui payent dans leurs factures les aides appelées CEE (certificats d’économies d’énergie) qui servent à financer les travaux d'économie d'énergie. D'un principe de pollueur-payeur (les entreprises devaient verser des primes aux ménages ou aux collectivités) le système a basculé dans celui de pollué-payeur ! Dans toutes les factures de gaz, d'électricité, de carburant que vous payez chez EDF ou un concurrent, Engie, Total, Auchan, Carrefour, Casino, Intermarché, Leclerc, Leroy Merlin, etc. pour n'en citer que quelques-uns vous payez une taxe qui est reversée aux contribuables qui font des travaux déconomie d'énergie comme l'isolation des combles à 1 euro qui coûte beaucoup plus cher qu'en apparence.

Historique des différentes hausses de l'électricité

Augmentation-du-prix-de-l'électricité-de-2008-à-2017.png

 

Aout 2008 à juillet 2017

Ci-dessous, les hausses de l'électricité en tarif réglementé depuis août 2008 pour un particulier abonné en 6 kVA, 9 kVA avec heures creuses/heures simples ou 12 kVA.

6 kWh

Entre le 15 août 2008 et le 26 juillet 2017, l'impact de l'évolution du tarif réglementé sur le montant d'une facture annuelle d'électricité représente une hausse de 35,0% TTC.

Le prix TTC inclut l'ensemble des taxes appliquées à l'électricité : CTA, CSPE, TCFE et TVA.
La consommation annuelle moyenne pour une puissance de 6 kVA est : 2597 kWh.


Montant d'une facture annuelle avec les prix en vigueur :

  • Au 15/08/2008 : 350 € TTC (311 € HT),
  • abonnement : 62,99 € TTC (54,48 € HT),
  • prix par kWh : 0,11060 € TTC (0,09890 € HT).

 

  • Au 26/07/2017 : 473 € TTC (308 € HT),
  • abonnement : 96,50 € TTC (78,00 € HT),
  • prix par kWh : 0,14490 € TTC (0,08870 € HT).

 

9kWh

Montant d'une facture annuelle avec les prix en vigueur pour un abonnement de 9 kWh.

La consommation annuelle moyenne pour une puissance de 9 kVA en Heures Pleines et Heures Creuses est en :

  • HP : 4517 kWh
  • HC : 3397 kWh

 

Le prix TTC inclut l'ensemble des taxes appliquées à l'électricité : CTA, CSPE, TCFE et TVA. 
La hausse a été de 35,7% TTC

Au 15/08/2008 : 924 € TTC (692 € HT) 
abonnement : 195,78 € TTC (169,32 € HT) 
prix par kWh HP : 0,11060 € TTC (0,08030 € HT) 
prix par kWh HC : 0,06730 € TTC (0,04720 € HT)

Au 26/07/2017 : 1 254 € TTC (786 € HT) 
abonnement : 117,50 € TTC (93,24 € HT) 
prix par kWh HP : 0,15600 € TTC (0,09790 € HT) 
prix par kWh HC : 0,12700 € TTC (0,07380 € HT)

12 kWh

La consommation annuelle moyenne pour une puissance de 12 kVA en HP et HC est en :
HP : 5984 kWh
HC : 4300 kWh

Le prix TTC inclut l'ensemble des taxes appliquées à l'électricité : CTA, CSPE, TCFE et TVA.

La hausse a été de 34,8% TTC.
Montant d'une facture annuelle avec les prix en vigueur :

Au 15/08/2008 : 1 234 € TTC (928 € HT) 
abonnement : 282,36 € TTC (244,20 € HT) 
prix par kWh HP : 0,11060 € TTC (0,08030 € HT) 
prix par kWh HC : 0,06730 € TTC (0,04720 € HT)

Au 26/07/2017 : 1 663 € TTC (1 045 € HT) 
abonnement : 183,25 € TTC (142,32 € HT) 
prix par kWh HP : 0,15600 € TTC (0,09790 € HT) 
prix par kWh HC : 0,12700 € TTC (0,07380 € HT)

2014 à 2023

Entre janvier 2014 et juillet 2017, l'impact de l'évolution du tarif réglementé sur le montant d'une facture annuelle d'électricité représente une hausse de 7,3% TTC.

D'après la Commission de Régulation de l'énergie (CRE), l'électricité (base année 2014) doit encore augmenter de façon importante.

Augmentation-du-prix-de-l'électricité-de-2014-à-2023.png

2014 à 2036

Augmentation-du-prix-de-l'électricité-de-2014-à-2036.png

Besoin d'aide ?
Besoin d'aide ?
J'évite les frais cachés et je profite des conseils efficaces de Picbleu pour réduire mes factures
Je m'informe
Sans Engagement

Donnez-nous votre avis
Cet article a été commenté 6 fois.
Quelques chiffres pour un peu de réflexion
Le programme du réacteur nucléaire de Flamanville a coûté au total en début 2021 plus de 12 milliards d'euros. Il existe 36 millions de logements en France. Ce budget colossal aurait pu servir à isoler ces logements et à placer des panneaux photovoltaïques.
On nous ment
Il est vrai que les tarifs de l'électricité vont augmenter : mais pas à cause du nucléaire dont le prix du kWh ne bouge pas, mais à cause du solaire et de l'éolien. En effet ces derniers étant plus décentralisés et forçant les réseaux à fonctionner dans les deux sens, nécessitent 102 milliards de dépenses de renforcement (source officielle : CRE) qui s'ajoutent aux 121 milliards déjà engagés pour subventionner ces énergies dites "renouvelables" (comme leurs taxes). Donc on nous ment quand on pointe du doigt le nucléaire : en effet les dépenses de maintenance à mi-vie (dites de Grand Carénage) sont compensées par l'arrêt des amortissements à 40 ans. On nous ment doublement : si on ne développait pas des renouvelables "à la place" du nucléaire, les taxes (TURPE) qui financent les renforcements du réseau et celle (CSPE) qui subventionne éolien et solaire n'existeraient pas, et nos factures d'électricité diminueraient au lieu d'augmenter, comme dans les années 1990. L'idéologie nous coûte donc cher, en plus de nous mener dans un mur : car les pointes de consommation d'hiver (cf. les toutes dernières) ne peuvent être assumées par des sources renouvelables, surtout si le vent et le soleil sont absents ! Et c'est généralement le cas les soirs d'hiver vers 19h et avec la présence d'un anticyclone glacial.
L’évolution des conditions générales de vente du tarif bleu est juridique
Vous avez reçu d'EDF un courrier envoyé à tous ses clients indiquant l’évolution des conditions générales de vente du tarif bleu. Dans les contrats en règle générale, plus le document est long et moins les usagers prennent le temps de le lire ! Vous pourrez constater qu'il est mentionné en caractères gras « Vous disposez d’un délai de 3 mois, à compter de la réception des présentes conditions générales de vente, pour résilier, sans pénalité, votre contrat de fourniture d’électricité ». En France, 84 % des ménages sont toujours clients d’EDF au tarif réglementé. L’évolution de ces CGV (conditions générales de vente) concerne surtout Enedis en situation de monopole qui s'appelait anciennement ERDF la filiale d'EDF. Tous les fournisseurs d’électricité autre qu’EDF sont obligés de passer par Enedis propriétaire des réseaux. Le but caché étant de faciliter la pose des compteurs Linky. Notez que le fait de conclure un contrat d'électricité avec un concurrent d'EDF n'empêchera pas ENEDIS de poser le compteur Linky, car les fournisseurs d'électricité n'ont aucun pouvoir avant le compteur électrique. Leur responsabilité et leurs compétences démarrent après le compteur. Chaque consommateur est libre de changer lorsqu'il le désire et sans aucuns frais. La résiliation de l’ancien contrat se fait toujours automatiquement par le nouveau fournisseur gratuitement et sans contraintes. Vous restez donc libre du choix sauf peut-être de celui du compteur Linky qui est installé de gré ou de force... www.picbleu.fr/page/compteur-electrique-intelligent-linky-avantage-et-inconvenients
J'ai reçu une lettre avec les conditions de vente du tarif bleu EDF
J'ai reçu une lettre avec les conditions de vente du tarif bleu EDF et je me demande ce qui a changé. Certainement des clauses qui ne sont pas en faveur des clients. Pouvez-vous m'éclairer ? Mélanie
Les taxes additionnelles ont rendu les factures moins lisibles
Effectivement, les nombreuses taxes additionnelles rendent les factures plus difficiles à comprendre, car si le kWh reste "relativement" stable, les diverses taxes alourdissent le montant à payer. Il faut donc toujours agir pour s'affranchir du poids de l'énergie en limitant ses consommations.
Mes factures d'électricité sont difficiles à comprendre
En lisant votre article, j'ai eu l'idée de consulter ma dernière facture d'EDF. J'ai constaté que les différents calcul sont difficiles à comprendre : un peu de simplicité serait la bienvenue. Roger. M. 42350 La Talaudière