Habitat durable

L'isolation thermique du logement pour l'été et pour l'hiver

Date de mise à jour : 20/08/2021

L’isolation thermique permet de réduire la consommation d’énergie de chauffage, de climatisation tout en accroissant le confort. Mais elle est bénéfique pour l’environnement parce qu'elle réduit les consommations, préserve les ressources énergétiques, limite les émissions de gaz à effet de serre. Elle assure protection de l’environnement, permet le confort d'été et d'hiver tout en faisant réaliser des économies financières. 

  1. Le confort thermique d'hiver
  2. Le confort thermique d’été
  3. Améliorer le confort en été

Inutile de chauffer une passoire

Il est inutile et coûteux de chauffer une passoire. L’argent le mieux investi pour économiser le chauffage doit être consacré à l’isolation car un Kilowatt d’énergie coûte trois fois plus cher à produire qu’à économiser.

Le confort thermique d'hiver 

Qu’est-ce que le confort thermique d’hiver ?

Une différence de température de quelques degrés entre l’ambiance d'une pièce et des murs ou entre le sol et la tête donne une sensation de froid. Cette sensation d’inconfort et de gêne apparaît lorsque l’écart de température est supérieur de 3 °C entre la température de la pièce et celle des parois, portes, fenêtres et du sol. Ce phénomène s'appelle « effet de paroi froide », cet inconfort disparaît dès que les parois sont isolées.

Le confort thermique d’été 

Qu’est-ce que le confort thermique d’été ?

Contrairement aux règles de construction anciennes imposant une taille des fenêtres réduite afin de limiter les déperditions l’hiver, à l'heure actuelle, les fenêtres sont d'une superficie plus importante, car elles sont plus performantes et équipées de volets isolés thermiquement, elles réduisent l’apport d’éclairage artificiel. Lorsque les fenêtres sont orientées vers le sud, elles permettent de gagner plus d’énergie qu’elles ne perdent de chaleur en hiver.

Afin de limiter les surchauffes en été, les surfaces vitrées ne doivent pas dépasser 20 à 25 % de la surface habitable, car au-delà, l’échauffement par les baies engendrerait de l’inconfort thermique par une température des pièces trop élevées. Notons qu'il vaut mieux éviter les fenêtres de toit et les lanterneaux qui entraînent toujours une surchauffe en période estivale. Il est préférable de poser des chiens-assis comme le faisaient nos ancêtres.

Dans tous les cas, s'il n'est pas possible d'éviter les fenêtres de toits il faut choisir des modèles type Vélux haut de gammes parfaitement isolés et insonorisés équipés d'occultations extérieures. Le travail doit être minutieux pour éviter les fuites d'eau très fréquentes sur des toits à faible pente.

Dernier conseil, si possible éviter de faire des pièces habitables aux étages, car il est pratiquement impossible d'isoler correctement de la chaleur radiative du soleil un local situé sous les toits à moins de pouvoir mettre 80 cm de laine de roche ou 40 cm de laine de bois.

Il est préférable d'éviter les fenêtres de toit et les lanterneaux qui entraînent toujours une surchauffe en période estivale et poser des chiens-assis comme le faisaient nos ancêtres.

Chiens assis Portail habitat Picbleu

Améliorer le confort en été 

Comment améliorer le confort thermique d'été ?

L’optimisation du confort d’été est prévue dès la conception des maisons modernes pour les maisons anciennes l'optimisation est plus difficile mais la prise en compte des caractéristiques de construction (par exemple murs épais, présence d'une cave, etc.) peut être exploitée. Le confort d'été dépend ainsi de plusieurs facteurs.

Le confort thermique d'été

Il dépend de plusieurs facteurs :

  • Le nombre de jours consécutifs de forte chaleur (canicule estivale) peut exercer une influence de 3°C. (au-delà de 5 jours)
  • Une forte résistance thermique des murs et parois (ce paramètre a une influence de 2 à 4°C)
  • Une bonne inertie du bâtiment grâce à un plancher lourd (type plancher chauffant à eau chaude) pour limiter l’élévation en température du bâtiment (influence de 1 à 3 °C)
  • Des surfaces vitrées bien orientées et bien protégées (influence de 2 à 4°C)
  • Une ventilation nocturne de la maison destinées à évacuer la chaleur (influence de 2 à 5°C).
  • L’usage des appareils électroménagers (ordinateur, audiovisuel) contribue à un apport de 5°C, c’est pourquoi la ventilation est très importante.


Information 05 64 11 52 84

(prix appel normal non surtaxé)

Donnez-nous votre avis
Il n'y a pas encore de commentaire pour cette page.