Environnement

Les ennemis de la qualité de l'air environnemental

Longtemps ignorée, la qualité de l'air comme celle de l'eau devient un fléau de notre monde dit moderne. Il existe de nombreux ennemis de la qualité de l'air. La combustion des moteurs à explosion, le tabagisme et la combustion du bois sont 3 exemples quotidiens qui ont un impact direct sur la santé.

  1. La pollution due à l'activité humaine
  2. La pollution de l'air due au tabac
  3. La pollution des moteurs à combustion
  4. La pollution de l'air due au bois

La pollution due à l'activité humaine 

Toutes les activités humaines génèrent des particules fines et très fines en augmentation constante depuis près de 2 siècles.

La combustion d'énergies fossiles dans les véhicules (notamment le diesel), le chauffage au fioul domestique, l'utilisation d'appareils à bois particulièrement ceux fonctionnant au bois bûche, la combustion de biomasse* à l'air libre, les centrales thermiques à charbon, les procédés industriels, libèrent de nombreuses particules fines dans l'air diminuant la qualité de l'air.

Le seuil de pollution devient inquiétant pour la santé, car ce sont des milliers de tonnes de particules fines et particules très fines qui sont en suspension dans l'air. Le Conseil scientifique de l'Observatoire de la qualité de l'air intérieur estime à 20 000 décès par an dus à la pollution intérieure des logements.

* La biomasse est l'ensemble des matières organiques d'origine végétale, animale ou fongique pouvant devenir une source d'énergie par combustion (par exemple le bois énergie), après procédé de méthanisation (par exemple biogaz) ou après de nouvelles transformations chimiques (par exemple agrocarburant).

La pollution de l'air due au tabac 

La pollution due au tabagisme, dans les locaux est avérée. L'émission de particules issues de la carburation automobile particulaire tend à diminuer dans les pays riches par l'adjonction de pots catalytiques limitant les grosses particules des moteurs diesels, mais ces technologies agissent peu sur les particules fines formées par les gaz d'échappement.

L'industrie du tabac est une catastrophe pour l'environnement : pesticides, transport, fumée, mégots, milliards de filtres de cigarettes jetés par terre en toute impunité

La fumée de bois polluante nuit à votre entourage Portail habitat Picbleu

La pollution des moteurs à combustion 

Avec la mondialisation et la croissance des pays en développement, les particules émises par les avions, les fusées, les inutiles vols orbitaux de tourisme, les moteurs des bateaux privés et marchands, les navires-transbordeurs, les navires de guerre sont en très forte augmentation. Les idées loufoques d'un milliardaire qui veut propulser 40 000 satellites en orbite basse à 600 kms d'altitude pour que les consommateurs puissent regarder sur leur portable la télévision en haute définition est un danger pour la planète.

Lorsque l'on habite à moins de 50 mètres d'une route à grande circulation, la santé est mise en cause par la pollution de l'air due à la combustion du pétrole.

Le diesel : un autre fléau dont il faut se protéger

Une vidéo a été postée sur internet  sur le problème sanitaire causé par les moteurs diesel particulièrement favorisés en France depuis plus de 35 ans par une fiscalité attrayante. Par méconnaissance, car les techniques d'investigation et la science évoluent, les gouvernements successifs n'ont pas anticipé les pathologies liées à la pollution de l'air ni osé remettre en cause un secteur automobile créateur d'emplois.

Avec la crise économique, des primes à la casse ont permis de mettre au rebut de nombreuses voitures essence jugées plus « gênantes » sous l’angle de la réduction des émissions de CO2 que le diesel était sensé limiter, mais dont les gaz et les particules émis sont beaucoup plus nocifs que le CO2. Il n'est pas souhaitable d'inhaler les gaz d'échappement en suivant une ancienne voiture diesel que les propriétaires ne peuvent pas remplacer, car les composés de combustion sont particulièrement cancérigènes. Y compris pour les véhicules équipés de filtres à particules qui rejettent toujours des composés toxiques.

Même si le ton de cette vidéo se situe sur un angle agressif avec des termes employés comme « scandale sanitaire », le problème est bien présent et mesurable. Il faut se poser les bonnes questions : pourquoi les usagers utilisent-ils leurs véhicules au même moment, forment des bouchons tous les jours au même endroit, pourquoi élève-t-on des crustacés au Danemark pour les faire mettre en boite au Maroc avec un transport par camion ? Pourquoi expédie-t-on en Chine des billons de bois pour les récupérer sous forme de meubles et même de lambris ?

Autant de questions qui montrent que si l'homme peut être très inventif dans son désir d'optimiser ses profits d'une façon irraisonnée amenant à des aberrations ubuesques et fatales, il est aussi capable de réfléchir et de se montrer reconnaissant envers notre prodigieuse planète pourvue de systèmes de protection, de régulation et de recyclage d'une perfection absolue. 

La pollution de l'air due au bois 

Le bois énergie est la 1ère source d'énergie renouvelable utilisée en France. Grâce à son développement, les objectifs énergétiques et climatiques peuvent être atteints, mais en surveillant les rejets atmosphériques et en éliminant les appareils polluants même vendus neufs.La pollution de l'air extérieur est un grave problème de santé publique, une réglementation plus stricte. 

Normes émissions de poussières

Quelles sont les normes sur les taux d'émissions de poussières ?

Que dit la réglementation sur les taux d'émissions de poussières ? La réglementation impose un taux d’émissions de poussières selon la puissance des chaudières :

 

Le niveau de 50 mg/Nm3 est déjà imposé pour les chaudières de moyenne et grosse puissance dans le cadre du fonds chaleur de l’ADEME.

Plusieurs études menées sur la qualité de l’air ont désigné le chauffage au bois comme l’un des principaux responsables des émissions de particules fines. La combustion du bois bûche dans des appareils individuels aux performances très médiocres et la combustion des chaudières automatiques qui utilisent des plaquettes ou des granulés et qui affichent des performances très élevées est très différente concernant le rejet des particules fines.

Actuellement, en milieu rural, une chaufferie bois performante de petite puissance de 200 kW par exemple, consomme 160 tonnes de plaquettes (600 MWh). Les émissions de poussières représentent alors 25 à 50 kg par an. Si cette puissance était fournie par des foyers inserts fabriqués avant 1996, 40 fois plus de poussières seraient émises, et au moins 10 fois plus avec des appareils à bois bûche performants ».

Les moteurs à explosion

Au cours des siècles passés, le choix entre le bois... et le bois était possible pour se chauffer, l'air des villes y était irrespirable, mais la voiture n'existait pas.

  • Aujourd'hui, la mauvaise qualité de l'air génère 40 000 décès précoces par an.
  • Il faut donc privilégier toutes les solutions qui ne rejettent pas de poussières fines et équiper les appareils des chaufferies bois de filtres ultras performants (mais onéreux).
  • Un filtre coûte en moyenne 40 000 euros minimum pour être à 20 mg/m3 soit 2 fois au-dessus de la norme OMS.
  • « La norme est de 136 mg/M3 pour les installations de petites puissances inférieures à 300KW ». 
Donnez-nous votre avis
Il n'y a pas encore de commentaire pour cette page.